41yEIFL1AqL._SX210_

TABLE des MATIÈRES

Chapitre I - Le Surdon : des malentendus à dissiper

Quelques commentaires sur le test de Quotient Intellectuel (QI):

  1. d’où vient le test de QI et à quoi sert-il?
  2. les limites d’un test de QI
    • l’angoisse et l’évaluation
    • test de QI et handicaps

Quelques commentaires sur la vision commune du surdon:

  1. des clichés à dépasser:
    • il n’y a pas de lien systématique entre surdon et réussite
    • le surdon n’est pas le propre des catégories socioprofessionnelles supérieurs
    • le surdon n’est pas l’apanage des hommes
    • le surdon existe aussi chez les handicapés
  2. des avancées scientifiques à prendre en compte
    • il n’y a pas qu’une seule intelligence
    • ne pas oublier les hyperexcitabilités

Chapitre II - La souffrance d'une vie paradoxale

  1. Des réalités intérieures mal perçues
    • perceptions extérieures
    • réalités intérieures
  2. Des personnalités paradoxales
    • des « montagnes russes » émotionnelles
    • le plaisir dans l’hypersensibilité
    • déchirements intérieurs
  3. Le poids de la solitude
    • des ressentis difficiles à transmettre
    • le besoin de se protéger
    • tentatives d’évasion
    • l’apport des neurosciences affectives

Chapitre III - La tyrannie de la sensibilité

  1. Où est le bouton arrêt
  2. Sensibilité et créativité
    • la pensée analogique
    • la pensée arborescente
    • la pensée divergente
    • la créativité inconfortable
  3. Sensibilité et décalage
    • le sentiment d’être à part
      • le syndrome du falsificateur
      • le syndrome de l’imposteur
    • la honte et l’inhibition intellectuel
    • dons et lacunes : la difficulté de référentiel
      • l’impossibilité de tout savoir
      • des référentiels erronés
  4. Sensibilité et fatigabilité
    • L’impossibilité d’arrêter de penser
      • quand penser en permanence est épuisant
      • l’anticipation anxieuse
      • l’impossibilité de lâcher prise
    • Le besoin de retrait

Chapitre IV - Le surdon: une réalité neurophysiologique porteuse de fragilités

  1. Une réalité neurophysiologique
    • L’intelligence expliquée par le cerveau
    • Le cerveau: comment ça marche
    • Le cerveau des surdoués
      • une architecture cérébrale différente qui rend le cerveau plus réactif chez les surdoués
      • une utilisation plus efficace des deux hémisphères cérébraux
  2. Le surdon, porteur de fragilités
    • Dosages hormonaux
    • Epilepsie
    • Maladies auto-immunes
    • Troubles psychiatriques
    • Dépression et suicide
      • une population plus touchée par la dépression
      • un processus destructeur: la dépression existentielle
      • un processus de développement: la dépression, phase de désintégration positive
      • les conséquences d’une prise en charge inadaptée
      • le suicide

Chapitre V - Et maintenant, on fait quoi? Comment aider?

  1. Aller mieux
    • stopper la spirale de la dépréciation
      • des adultes a-normaux et pas anormaux
      • des traits spécifiques et non pas des défauts
    • prendre conscience
    • vérifier
      • scruter ses différences et détecter ses hypersensibilités
      • aller à la rencontre d’autres surdoués
      • oser se confronter à un test QI
    • Revenir à soi
    • Valoriser l’expérience dans tous les domaines
    • Le cas particulier des femmes surdouées
  2. Gérer le quotidien
    • santé physique et psychique : les points à surveiller
    • quelques idées pour réduire le stress
      • l’organisation personnelle
      • la nutrition et les soins
      • la respiration
    • mieux vivre avec les autres, le travail
    • retrouver et nourrir sa créativité
    • apprendre à ne pas être parfait
    • savoir se récompenser
  3. Se faire accompagner
    • les thérapies
      • l’EMDR
      • l’hypnose ericksonienne
      • la méthode Vittoz
      • la méditation de pleine conscience, Mindfulness
      • la thérapie des schémas
      • un outil d’accompagnement, le MFIS
    • Indentifier un thérapeute et suggestions aux thérapeutes
      • détecter le surdon
      • démêler l’écheveau entre construction psychologique et surdon
      • aider le surdoué à s’affranchir de la norme
      • accompagner son patient à un niveau qui satisfera ce dernier

Différence & Souffrance de l’adulte surdoué

-Cécile Bost-

 

« Le surdon, réalité avérée aujourd’hui grâce aux neurosciences, se traduit par un mode de fonctionnement du cerveau qui se manifeste, entre autres, par des fonctions sensorielles particulièrement développées. De là résulte un décalage permanent entre la perception de ce que vit le surdoué et la réalité perçue par son environnement social.

Le surdoué qui s’ignore éprouve une grande difficulté à gérer cette sensibilité exacerbée à outrance, qui , pour certains, peut aller jusqu’au seuil de l’intolérable, le suicide. Au sentiment d’être « particulier », s’ajoute parfois le désespoir de ne pas être compris parce que l’on se croit idiot.

Ecrit de l’intérieur, cet ouvrage offre un regard nouveau sur le sujet des adultes surdoués et sur leurs ressentis. S’appuyant sur des recherches effectuées dans les pays où la reconnaissance et la prise en charge du surdon sont bien plus avancées qu’en France, l’auteur raconte son expérience de la différence qu’elle émaille de témoignages, d’autres adultes surdoués et propose, dans cette édition augmentée, des pistes pour aller mieux. »

Retrouvez Cécile Bost sur son blog : http://talentdifférent.com

"J'ai détesté les soirées étudiantes d'où je revenais avec l'envie de mourir, parce que je n'arrivais pas à m'amuser, comme les autres."

Cécile Bost (Différence & Souffrance de l'adulte surdoué)

Ils adorent "entendre" leur cerveau se mettre en marche, les différents rouages s'actionner, s'enchaîner de façon logique : certains disent même qu'ils visualisent des engrenages qui s'imbriquent et s'actionnent

Cécile BOST (Différence et Souffrance de l'adulte surdoué)

Il est important de comprendre et de faire largement comprendre que le surdon n'est pas une performance, mais d'abord un ressenti.

Cécile BOST (Différence & Souffrance de l'adulte surdoué)

On a la sensation de porter un masque, de jouer un rôle, de ne pas être vraiment soi-même au contact des autres - simplement pour "faire comme les autres", et surtout se protéger.

Cécile BOST (Différence et Souffrance de l'adulte surdoué)